Actualités


Publié le 06-04-2017

Une élève à l’honneur au concours d’écriture du Barreau de Montréal

Ombeline Deraisme, CM2 Jaune, a remporté ce concours d'écriture s'adressant au 3e cycle du primaire.

Cette année, Le Barreau de Montréal a  proposé son 30e concours annuel de composition aux étudiants des niveaux primaire et secondaire de l'île de Montréal sur le thème:  Décris le Montréal de tes rêves. Il s'agissait pour les élèves du 3e cycle du primaire d'écrire un texte de 200 à 300 mots en respectant les critères suivants: fidélité au thème, originalité, orthographe, grammaire, syntaxe, vocabulaire, analyse personnelle. Notre élève, Ombeline Deraisme, a rédigé une magnifique poésie intitulée J'ai un rêve; elle a conquis le jury.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu le 5 avril 2017 au Complexe Desjardins dans le cadre du Salon VISEZ DROIT du Barreau de Montréal. Ombeline a fait la lecture de son texte devant le public avec les autres récipiendaires et a reçu, comme prix, une somme de 200 $ offerte par le Barreau de Montréal et Antidote, logiciel d’aide à la rédaction. En matinée, elle a eu le privilège de visiter le Palais de Justice et de rencontrer un juge.


J'ai un rêve / I have a dream
par Ombeline Deraisme

C'était une cité où ne régnait que la paix,
C'était une cité dédiée aux Montréalais,
Une cité où vous étiez en fraternité,
Une cité décidée à vivre pour l'éternité,
C'était une cité où chacun avait sa mission,
C'était une cité avec différentes religions,
Une cité avec des milliers de langages,
Une cité où l'on voulait rester davantage.

C'était une cité avec de plus en plus de lois,
C'était une cité qui vous rendait soudain pantois,
Une cité où l'on riait, où l'on faisait la fête,
Une cité où l'on s'interdisait de faire la tête,
C'était une cité aux mille et une saveurs,
Vous y goutiez, elle restait gravée dans vos cœurs,
Vous y trouviez tous les âges de l'architecture,
Une cité dont l'histoire était inscrite sur les murs.

C'était une cité qui permettait d'étudier,
Où malgré les différences, on savait s'entraider,
Une cité progressant selon ses performances,
Une cité où chacun pouvait avoir sa chance,
C'était une cité où se rencontrait le monde,
C'était une cité où l'on pouvait faire la ronde,
Une cité où personne n'avait de la rancune,
Une cité qui, la nuit, brillait comme la lune.

Oui, demain cette cité sera ma cité,
Adieu l'enfance, l'école, vive la liberté!
A son tour Montréal pourra compter sur moi,
Pour la mairie, Mesdames, Messieurs, votez pour moi!

Ombeline Deraisme en compagnie de son professeur Mme Sylvie Bresse



Retour à la page précédente  |  Retour aux actualités



Ajouter un commentaire

Complétez le formulaire ci-dessous pour ajouter un commentaire.


Nom :
Courriel :
Commentaire :

Entrez le mot inséré dans l’image ci-dessous dans la case à droite :
>>>>>>>>>>>>




Association des Ecoles Françaises en Amérique du Nord fédération des établissements d'enseigement privé Fondation du Collège Stanislas Association des anciens du Collège Stanislas Association des parents d’élèves du Collège Stanislas de Montréal Agence pour l'enseignement français à l'étranger Association des Collèges privés du Québec
© Copyright 2012, Collège Stanislas de Montréal. Tous droits réservés
Publié le 06-04-2017

Une élève à l’honneur au concours d’écriture du Barreau de Montréal

Ombeline Deraisme, CM2 Jaune, a remporté ce concours d'écriture s'adressant au 3e cycle du primaire.

Cette année, Le Barreau de Montréal a  proposé son 30e concours annuel de composition aux étudiants des niveaux primaire et secondaire de l'île de Montréal sur le thème:  Décris le Montréal de tes rêves. Il s'agissait pour les élèves du 3e cycle du primaire d'écrire un texte de 200 à 300 mots en respectant les critères suivants: fidélité au thème, originalité, orthographe, grammaire, syntaxe, vocabulaire, analyse personnelle. Notre élève, Ombeline Deraisme, a rédigé une magnifique poésie intitulée J'ai un rêve; elle a conquis le jury.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu le 5 avril 2017 au Complexe Desjardins dans le cadre du Salon VISEZ DROIT du Barreau de Montréal. Ombeline a fait la lecture de son texte devant le public avec les autres récipiendaires et a reçu, comme prix, une somme de 200 $ offerte par le Barreau de Montréal et Antidote, logiciel d’aide à la rédaction. En matinée, elle a eu le privilège de visiter le Palais de Justice et de rencontrer un juge.


J'ai un rêve / I have a dream
par Ombeline Deraisme

C'était une cité où ne régnait que la paix,
C'était une cité dédiée aux Montréalais,
Une cité où vous étiez en fraternité,
Une cité décidée à vivre pour l'éternité,
C'était une cité où chacun avait sa mission,
C'était une cité avec différentes religions,
Une cité avec des milliers de langages,
Une cité où l'on voulait rester davantage.

C'était une cité avec de plus en plus de lois,
C'était une cité qui vous rendait soudain pantois,
Une cité où l'on riait, où l'on faisait la fête,
Une cité où l'on s'interdisait de faire la tête,
C'était une cité aux mille et une saveurs,
Vous y goutiez, elle restait gravée dans vos cœurs,
Vous y trouviez tous les âges de l'architecture,
Une cité dont l'histoire était inscrite sur les murs.

C'était une cité qui permettait d'étudier,
Où malgré les différences, on savait s'entraider,
Une cité progressant selon ses performances,
Une cité où chacun pouvait avoir sa chance,
C'était une cité où se rencontrait le monde,
C'était une cité où l'on pouvait faire la ronde,
Une cité où personne n'avait de la rancune,
Une cité qui, la nuit, brillait comme la lune.

Oui, demain cette cité sera ma cité,
Adieu l'enfance, l'école, vive la liberté!
A son tour Montréal pourra compter sur moi,
Pour la mairie, Mesdames, Messieurs, votez pour moi!

Ombeline Deraisme en compagnie de son professeur Mme Sylvie Bresse



Retour à la page précédente  |  Retour aux actualités



Ajouter un commentaire

Complétez le formulaire ci-dessous pour ajouter un commentaire.


Nom :

Courriel :

Commentaire :

Entrez le mot inséré dans l’image ci-dessous dans le champ dessous l’image :



FacebookTwitterYouTube  Suivez-nous !